Colloques

2e colloque international sur les systèmes alimentaires territorialisés

Problématique

Le dialogue qu’entretiennent les sciences avec l’aliment et l’alimentation est traditionnellement marqué par une réflexion cloisonnée. Ces réflexions menées en silos « aliment-santé », « territoire-aliment » et « santé-territoire », gagneraient toutefois à être mises en commun et confrontées. Le concept de sécurité alimentaire (posé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’alimentation (FAO) en 1996), celui de l’alimentation durable (FAO, 2010), puis celui de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (FAO, 2012), nous y invite en étant transversaux et en englobant notamment les dimensions culturelles, sociales et environnementales du fait alimentaire, tout en soulignant l’importance de promouvoir et protéger la diversité dans l’alimentation, des semences aux modes de production.

Dans un contexte où l’ensemble des textes, directives et autres documents issus des différentes organisations internationales (FAO, OMS, etc.), y compris les récents développements en matière de droit à l’alimentation, prône la nécessité de construire les systèmes alimentaires territorialisés pour une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle, cette mise en commun des réflexions est non seulement nécessaire, mais primordiale. Ces récentes évolutions internationales nous invitent à adopter une vision plus systémique et durable de l’alimentation, moins médicalisée et moins orientée sur les considérations purement économiques. Ce 2e colloque international de la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires (Chaire DDSA) est coorganisé avec Alliance santé Québec et se veut l’occasion de réfléchir de manière cohérente aux différents rapports qu’entretiennent alimentation et territoire au regard d’une conception holistique de la santé et du bien-être.

Objectifs du colloque

  • Poursuivre la réflexion sur les systèmes alimentaires territorialisés entamée lors du 1er colloque de la Chaire DDSA de 2015 ;
  • Apporter une vision transversale et cohérente de l’aliment et de l’alimentation qui décloisonne les secteurs de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de la santé et de l’occupation du territoire dans une perspective de santé durable ;
  • Repenser l’articulation entre la prévention des maladies nutritionnelles et la promotion d’une agriculture et d’une alimentation durable et territorialisée;
  • Présenter et débattre des enjeux que pose la construction des systèmes alimentaires territorialisés ;
  • Renforcer les connaissances, partage les savoirs entre acteurs (société civile, entreprises, chercheurs, mouvement associatif, municipalités et gouvernements, producteurs, distributeurs, transformateurs, population);
  • Poursuivre le développement de la coopération France-Québec-Amérique Latine Caraïbes en matière de diversité alimentaire et de systèmes alimentaires territorialisés.

Parmi les sujets abordés

  • Les facteurs d’influence de l’alimentation et de la santé durables
  • La qualité nutritionnelle globale
  • La restauration collective
  • L’articulation entre agriculture et saine alimentation durable et territorialisée
  • La difficile adaptation des normes alimentaires internationales aux territoires
  • Les pistes de changements : Le potentiel des villes et municipalités

Présentations PDF des conférenciers et conférencières (cliquez sur le nom afin de consulter la présentation PDF) :


Consultez le programme

programme

Galerie de photos


Partenaires de l’événement

communaute-metropolitaine-quebecAgence_universitaire_de_la_francophonie
dd_logo_ecoresponsableRegion_Bretagne

Colloque international « Les systèmes alimentaires territorialisés, source de diversité et outil d’intégration et de compétitivité »

Co-organisé par la Chaire DDSA et la Chaire UNESCO en Alimentations du monde

Le colloque international « Les systèmes alimentaires territorialisés, source de diversité et outil d’intégration et de compétitivité » qui s’est tenu à l’Université Laval les 1er et 2 octobre a été couronné de succès.

Le concept des SAT prend racine depuis quelques années en France et constitue une matrice porteuse pour envisager des systèmes alimentaires respectueux de la diversité culturelle et biologique et à même de servir les différents aspects de la sécurité alimentaire tout en cohabitant avec le système mondialisé de consommation et de production de masse. Cette notion met l’accent sur une maximisation de l’intégration locale des systèmes, par opposition aux pratiques de l’espace géographique mondialisé. En se plaçant dans une perspective historique, on peut avancer que la mondialisation fragmente les systèmes par une division croissante du travail et un allongement des distances entre le site de production des intrants de toute nature et le site de fabrication des produits finis, mais aussi entre le lieu de production et de consommation de ces produits. Les SAT sont plutôt fondées sur des réseaux locaux d’entreprises agricoles, agroalimentaires et de services mutualisant des ressources locales en prenant en compte les critères du développement durable.

Bien que plusieurs initiatives provenant des Amériques relèvent clairement des SAT, cette notion y était peu connue et le colloque d’octobre 2015 a été l’occasion de discuter de ce concept au regard des réalités américaines.

Tel que spécifié dans la Déclaration de Québec formulée à l’issue de ce colloque, les participants ont reconnu l’importance de renforcer les systèmes alimentaires territorialisés (SAT) et de trouver un meilleur équilibre dans les systèmes alimentaires entre les composantes « mondialisée » et « territorialisée » de l’alimentation. Il ressort de ces deux journées de réflexion une volonté de faire de l’alimentation un pivot du développement territorial économique entrainant le renforcement des filières agricoles et alimentaires locales, mais contribuant aussi à la préservation des ressources naturelles, à l’amélioration de l’environnement, à la création d’emplois dans les secteurs connexes (restauration, éco-tourisme, artisanat, services), à la promotion du patrimoine culturel, notamment gastronomique et à la protection de la diversité agricole et alimentaire.

Ainsi, si l’on souhaite travailler au développement et à la promotion des SAT, il importe notamment de :

  • coordonner tous les acteurs concernés compte tenu de la très grande variété d’initiatives locales et régionales en cours;
  • rechercher un meilleur équilibre entre le système alimentaire mondial et les systèmes alimentaires locaux, entre circuits courts et circuits longs, entre rural et urbain, entre État et gouvernements régionaux et locaux ;
  • de recours au droit comme vecteur de changement et d’innovation ;
  • de travailler en pluridisciplinarité au regard de l’objectif souhaité de préserver la vitalité des régions, la diversité agricole et alimentaire et la sécurité alimentaire.

Galerie de photos


Documents

Présentations PDF:


Les Actes du colloque

programme

 
Déclaration de Québec: FR ESP ENG

Séminaires

2016

“Conservation and Development of Ancestral/Indigenous Plant Genetic Resources: Challenges, Tools and Perspectives. Sharing the Canadian, Mexican and American Experiences”

The overall objective was to bring together key stakeholders from the United States of America, Mexico and Canada, including indigenous people, involved in conservation and utilization of diversity in crops plants with particular emphasis on crops relevant for indigenous agriculture. The participants including individuals from governmental and non-governmental organizations, from universities and seed savers were expected to share information and to elaborate the complementarity of each other’s activities to the benefit of food security, economic and ecological resilience.


Documents:

Summary report

Final report : to come

Program


PDF Presentations: