La titulaire

genevieve-parent

Geneviève Parent

Curriculum vitae

Geneviève Parent est professeure titulaire à la Faculté de droit de l’Université Laval et titulaire de la Chaire DDSA. Ses champs d’intérêts sont la sécurité alimentaire et le droit de l’agroalimentaire national et international. Ses recherches portent notamment sur les moyens juridiques nationaux et internationaux d’assurer la diversité alimentaire, l’analyse des impacts du droit international sur la législation canadienne et québécoise de l’agroalimentaire et la recherche d’une plus grande cohérence entre le droit international économique et les autres sphères du droit international public au profit d’une sécurité alimentaire mondiale durable. Elle a aussi contribué à la rédaction de nombreux ouvrages scientifiques et est fréquemment invitée à prononcer des conférences dans diverses rencontres nationales et internationales.

Coordonnatrice

marie-eve_buist

Marie-Ève Buist


Marie-Eve Buist est coordonnatrice à la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires de l’Université Laval. Elle est titulaire d’une maîtrise en développement international de l’Institut québécois des Hautes études internationales et d’un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal. Lors de sa maîtrise, elle s’est particulièrement intéressée à l’apport du droit national et international pour l’atteinte d’une sécurité alimentaire en Inde et à la situation des petits agriculteurs. Elle participe aux différents projets de recherche de la Chaire et est également en charge de l’organisation de colloques, d’écoles d’été et de séminaires de recherche.

Conseillère

Linda Collette

Linda Collette

Conseillère au sein de la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires, Linda Collette est la secrétaire sortante de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture à la FAO. Elle a également été présidente du groupe interdépartemental de la FAO sur la diversité biologique. Elle a représenté la FAO dans de nombreux processus et initiatives internationales liées à la biodiversité.

Chercheurs principaux

luc-bodiguel

Luc Bodiguel

Fiche complète

Luc Bodiguel, Chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), France. Il enseigne le droit et la politique agricoles ainsi que le droit du développement durable et de l’environnement à l’Université de Nantes et de Tours. Il a participé à plusieurs projets de recherche nationaux portant, entre autres, sur la gouvernance des ressources en eau, la multifonctionnalité de l’agriculture, Natura 2000, les pesticides, le changement climatique et les corridors écologiques.

marie-claude-desjardins

Marie-Claude Desjardins

Fiche complète

Marie-Claude Desjardins est professeure à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke depuis 2011. Elle est titulaire d’un baccalauréat en droit civil et en common law de l’Université McGill ainsi que d’une maîtrise en droit de type recherche de l’Université Laval. Elle a obtenu son doctorat en droit à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV et à l’Université Laval. Ses enseignements et ses recherches se consacrent principalement à la certification du commerce équitable, au droit national et international du développement durable, à l’accès à la justice, au droit de la consommation, à la recherche empirique en droit et à la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise.

alessandra-di-lauro

Alessandra Di Lauro

Fiche complète

Alessandra DI LAURO est Professeur agrégé à l’Université de Pisa (Italie) et enseigne le droit rural, le droit de l’alimentation et le droit des biotechnologies. Elle est aussi avocate. Elle a publié trois monographies et plus de 70 articles sur la propriété intellectuelle, le rapport du droit avec les autres sciences (inter alia Médecine, Ethique, Chimie, Ecologie, Psychologie, Linguistique et Sémiotique, Neuroscience et Nanoscience), les pratiques déloyales et la protection du consommateur d’aliments. A ce jour, elle est membre du Conseil de direction du Comité européen de droit rural (CEDR) et de l’Associazione Cultori Diritto Agrario et membre du Conseil scientifique de l’Union mondiale des agraristes universitaires (UMAU). Elle est évaluatrice auprès du Ministère italien des universités, de l’instruction et de la recherche scientifique. Elle fait partie du Comité éditorial de la Rivista di diritto agrario. Elle est aussi membre de la Chaire de recherche en droit sur la diversité et la sécurité alimentaires de l’Université de Laval à Quebec (Canada), de l’Associazione Italiana Diritto Agrario, de l’Associazione Italiana Diritto Alimentare, de l’Osservatorio sulle regole dell’agricoltura e dell’alimentazione, du Centro interdipartimentale di ricerca ‘Nutraceutica e alimentazione per la salute (NutraFood). Elle a été plusieurs fois rapporteur national du Comité Européen de Droit rural (1994, 2001, 2009, 2013) et rapporteur général de la Commission III du XXVIII congrès du CEDR à Potsdam en 2015.

marine-friant-perrot

Marine Friant-Perrot

Fiche complète

Marine Friant-Perrot est juriste spécialiste des questions liées à la consommation alimentaire. Elle est maître de conférences à l’université de Nantes. Elle publie des articles et participe à des conférences nationales et internationales sur le droit agroalimentaire, le droit de la consommation et le droit de la santé. En 2014, à la demande de l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), elle coécrit avec Amandine Garde de l’Université de Liverpool un rapport consacré à « L’impact du marketing sur les préférences alimentaires des enfants ».

marlen-leon-guzman

Marlen León Guzmán

Fiche complète

Marlen León Guzmán, professeure à Faculté de droit de l’Université du Costa Rica. Elle est membre du Conseil Ad-hoc de création de l’Espace d’Études Avancées, Vice-rectorat de l’Université du Costa Rica. Elle est aussi membre du Conseil Scientifique de l’Institut de Recherches Juridiques de cette même université.

Sélim Louafi

Sélim Louafi

Fiche complète

Sélim Louafi, Chercheur (actuellement soutenu par une bourse Marie Curie de l’Union Européenne) au sein de l’UMR Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes Méditerranéennes et Tropicales (AGAP) au CIRAD à Montpellier.

hugo-a-munoz-urena

Hugo A. Muñoz Ureña

Fiche complète

Hugo A. Muñoz Ureña, professeur titulaire à la Faculté de Droit de l’Université du Costa Rica et membre du Comité éthique et scientifique de cette même université.

Chercheurs associés

Manon Boulianne

Manon Boulianne est professeure titulaire au Département d’anthropologie de l’Université Laval. Elle s’intéresse aux dynamiques liant ville et campagne. Son enseignement concerne l’anthropologie économique, l’anthropologie urbaine, la paysannerie, la famille et l’apparentement ainsi que la consommation. D’abord intéressée par les filières informelles de production de l’espace urbain au Mexique et les stratégies de résistance de la paysannerie périurbaine du Mexique en contexte de rurbanisation spontanée, ses travaux se sont ensuite dirigés vers l’agriculture urbaine mexicaine et québécoise. Elle a par ailleurs mené des travaux de recherche qualitative auprès de ménages ayant expérimenté la cohabitation intergénérationnelle dans les banlieues de Québec. Ses travaux actuels portent sur les nouveaux dispositifs de mise en marché visant à reconnecter urbains et ruraux et à la relocalisation des systèmes alimentaires. Elle dirige un projet de recherche partenarial intitulé Vers une alimentation territorialisée et durable: une recherche participative pour comprendre le système alimentaire de Québec (CRSH 2016-2019).

Thomas Burelli

Thomas Burelli est juriste et doctorant à l’université d’Ottawa et l’Université de Perpignan (France). Il est diplômé en droit de l’environnement (LL.M – 2008), en anthropologie du droit (Master – 2009) et en propriété intellectuelle (Master – 2012). Ses recherches portent sur la circulation des savoirs traditionnels et sur les relations entre les scientifiques et les communautés autochtones et locales au Canada et en France. Il étudie en particulier les différents instruments et pratiques imaginées localement pour organiser la transmission des savoirs traditionnels entre autochtones et non autochtones.

Carole Després

Carole Després est professeure à l’École d’architecture, et co-fondatrice du Groupe interdisciplinaire de recherche sur les banlieues (GIRBa) de l’Université Laval. Elle s’intéresse aux milieux résidentiels ainsi qu’aux formes urbaines et aux comportements qui leur sont associés à travers un programme de recherche croisant recherche fondamentale, recherche-action et recherche en création artistique. Ses travaux en cours portent sur le phénomène d’étalement urbain ou de rurbanisation en lien avec la dépendance accrue à l’automobile, le vieillissement et le dépeuplement amorcé des banlieues de première couronne, et le développement durable. Enfin, ses travaux incluent le développement de démarches visant le transfert de connaissances vers les milieux de la pratique, à travers des processus de design participatif et d’urbanisme de concertation.
















Alain Olivier

Alain Olivier est professeur au Département de phytologie à l’Université Laval et cumule une vaste expérience dans le domaine de la recherche et du développement international. Spécialiste de l’agroforesterie au Sahel, il accorde une importance particulière aux facteurs sociaux qui entrent en jeu dans le maintien, le développement et l’adoption de pratiques agricoles respectueuses de l’environnement et déterminantes dans l’atteinte d’une plus grande sécurité alimentaire. Cette conscience de la complexité des enjeux touchant le monde rural des pays en développement l’a mené à diriger plusieurs équipes de recherche multidisciplinaires, notamment au sein du Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie (GIRAF).

Pierre-François Mercure

Pierre-François Mercure est professeur titulaire à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Il a été vice-doyen à l’enseignement de 2008 à 2010. Il a obtenu, en 1998, un doctorat en droit international du développement de l’Institut du droit, de la paix et du développement (I.D.P.D.) de l’Université de Nice Sophia-Antipolis.
Il est chercheur au Centre de recherche sur la régulation et le droit de la gouvernance de l’Université de Sherbrooke (C.r.R.D.G.). Il est associé aux activités du Centre de recherches interdisciplinaires en droit de l’environnement de l’aménagement et de l’urbanisme (C.R.I.D.E.A.U.) de l’Université de Limoges. Il est le représentant pour l’Amérique du nord au Conseil de direction scientifique du Centre international de droit comparé de l’environnement (C.I.D.C.E.), organisme doté d’un statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (E.C.O.S.O.C.). Il a été membre du Comité de direction du Réseau Environnement et développement durable solidaire de l’Agence universitaire de la francophonie de 2002 à 2008.
Il réalise des travaux de recherche sur les aspects suivants du droit international du développement : la protection de l’environnement global; les droits de la personne dans la perspective du droit au développement; la sécurité alimentaire; l’équité trans-générationnelle; les échanges dette-développement et la sécurité collective sous l’angle du développement.



Sophie Thériault


Fiche complète

Sophie Thériault est professeure agrégée à la Section de droit civil de l’Université d’Ottawa, où elle enseigne notamment le droit des peuples autochtones, le droit de l’environnement et le droit constitutionnel. Récipiendaire de nombreux prix, dont la bourse de la Fondation Pierre Elliott Trudeau, elle a séjourné à l’Université de Washington à Seattle (2004-2005) et à l’Université de Victoria (2005-2007) à titre de chercheuse-invitée. Elle a été auxiliaire juridique auprès du juge LeBel à la Cour suprême du Canada en 2002-2003. Ses travaux de recherche, qui ont fait l’objet de nombreuses publications, et subventions de recherche, portent sur l’industrie extractive et les droits des peuples autochtones, la justice environnementale et les droits environnementaux, et les enjeux de sécurité et de souveraineté alimentaires pour les peuples autochtones.